Résumé pour gens pressés

LE TROISIÈME LIEN
* Construction de deux ponts à l’emplacement de la ligne d’Hydro qui passe sur l’Île-d’Orléans.
* Construction de deux tunnels, un en dessous de l’Île-d’Orléans et l’autre entre le fleuve et l’autoroute 20, les deux vis-à-vis la ligne d’Hydro.
* Une seule sortie payante sur l’Île-d’Orléans, gratuite pour les résidents.

LE RÉSEAU STRUCTURANT
* Connecter le lien avec le train de banlieue au nord.
* Connecter le lien avec le L1 à Lévis.
* Possibilité de faire un écoquartier à Lévis (en jaune) tout en protégeant Beaumont et les terres agricoles.

LES BOGUES :
* Pas de connexion avec le tramway, il faudrait ajouter une station qui se rend à une interconnexion avec le train de banlieue après d’Estimauville.
*Pas de connexion directe en transport en commun entre les centres-ville de Lévis et Québec. Ma solution serait d’ajouter une passerelle entre les deux hautes-villes seulement pour piéton et vélo. Le comment et le où précisément serait à réfléchir, mais j’imagine de quoi entre le vieux Lévis (connecté au L1) et la colline parlementaire (connecté au tramway).

LES AVATANGES
* Technologies connues et abordables (2 ponts, 2 tunnels)
* Le coût du pont au nord est à coût nul puisqu’il remplace le pont de l’Île-d’Orléans.
* Aucune expropriation puisque c’est à l’emplacement de la ligne d’Hydro.
* Possibilité d’enfouir en même temps la ligne d’Hydro.
* C’est une vraie voie de contournement pour le transport afin d’éviter de passer par Québec.
* Aucun trafic supplémentaire dans les centres-ville.
* Possibilité de faire les étapes de transport en commun par étape (Train de banlieue, passerelle active et SRB écoquartier).

,

Article en cours de construction (30%), merci de votre compréhension

Je ne vous cacherai pas qu’immédiatement après l’annonce de la CAQ de vouloir à tout prix faire un troisième lien, j’étais contre l’idée et j’avais la position de Québec Solidaire : NON AU TROISIÈME. Puis j’ai eu une discussion avec Maître Bertrand de la Ligue de la tempérance, un club de discussion politique et philosophique auquel je participe depuis de nombreuses années.

Maître Bertrand m’annonce que ma logique est défaillante : pourquoi dis-tu que tu es contre le troisième lien, est-ce que tu es contre la traverse de Québec-Lévis? Attention, il faut faire la distinction entre les conséquences du projet de pont-tunnel de la CAQ et l’idée même d’un troisième lien. Se prononcer contre l’idée même d’un troisième revient à s’opposer à la traverse Québec-Lévis et aussi contre tout éventuel projet avec des conséquences qui te plaisent, par exemple un troisième lien uniquement réservé aux transports en commun par exemple.

Il avait raison. Après tout, Québec à déjà un troisième, et Québec mérite d’avoir un système de déplacement interrive digne d’une capitale nationale. À partir de ce moment, une réflexion s’est amorcée en moi pour trouver une solution de transport interrive qui pourrait être utile tout en étant écoresponsable et intéressante économiquement.

Je vous avoue que cela m’aura pris du temps, beaucoup de temps, mais un bon soir de rencontre avec La Ligue je lance une idée comme ça.

Les ponts-tunnels et la protection de l’Île-d’Orléans

-Est-ce que quelqu’un a déjà énoncé l’idée de faire le pont-tunnel où la ligne d’Hydro qui passe par-dessus l’Île-d’Orléans?

-On a parlé d’un tunnel à la pointe ouest à un certain moment, mais jamais de l’idée de passé où la ligne d’Hydro de mémoire. Faudrait vérifier. Par contre, les Orléanais n’accepteront jamais qu’il y est une autoroute qui passe en plein milieu de l’Île, cette idée a du être évacué très rapidement.

-Mais si tu fais passer un tunnel en dessous de l’Île? En fait, tu fais deux petits ponts aux emplacement où sont les lignes d’Hydro, puis tu passes en dessous de l’Île avec un tunnel. Ensuite, tu ajoutes une seule sortie eu milieu de l’Île pour les résidents. Comme ça, tu n’as même pas besoin de construire le nouveau pont de l’Île et un des deux ponts est à coût nul.

-Mais ça va induire un trafic supplémentaire sur l’Île?

-Pas si tu mets cette sortie payante, sauf pour les résidents. Personnellement, avec les sous générer par le paiement touristique, je financerais un circuit récréotouristique sur l’île, genre une piste cyclable sur le chemin royale et une piste de transport active le long de la berge. Mais bon, c’est un autre sujet ça, et un tout autre projet!

Intégration du transport en commun

-Et les vélos, ils se rendent comment sur l’Île?

-Voici l’option qui me vient en tête. D’abord, tu conserves le vieux pont de l’Île pour un certain temps, seulement pour les vélos et les piétons. Ça pourrait même devenir une attraction touristique assez unique au monde, mais ça peut aussi être temporaire, le temps de mettre en place un réseau structurant de transport en commun dans la région de Québec.

-Explique-toi?

-Tout d’abord, tu prévois une voie dédiée de transport en commun dans le pont-tunnel, sans le mettre en place au départ, par exemple pour accueillir un SRB électrique. Ensuite, du côté de la rive nord, tu prévois de le connecter à la sortie du pont avec le chemin de fer. Celui-ci pourrait devenir, comme plusieurs avancent l’idée depuis des années, un train de banlieue connectant ce troisième lien avec le centre-ville. Tu mets des stations à Momo, D’Estimauville, Limoilou et la Gare-Centrale.

Écoquartiers et développement économique sur la rive sud

-Et sur la rive sud? Il n’y a aucune infrastructure à l’emplacement dont tu parles?

-Du côté de la rive sud, tu en profites pour planifier deux écoquartiers. Plutôt que de laisser les promoteurs saccager le magnifique village de Beaumont, tu protèges ce territoire avec une ceinture verte et tu planifies la connexion du pont avec le parcours L1 qui se rend au centre-ville. Tiens, j’imagine ces deux sections en jaune qui seraient de bons potentiels pour des écoquartiers.

Une vraie voie de contournement

-Ça va prendre beaucoup trop de temps pour faire le tour en transport en commun et faire un centre-ville à l’autre!?

-C’est vrai, mais d’abord, j’aimerais souligner que ça aussi l’avantage de ne pas mettre de pression supplémentaire sur le réseau urbain et de créer une vraie voie de contournement pour Québec. Regarde, si on s’éloigne un peu, on peut voir que le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay et la Côte-Nord n’auront plus à faire le grand détour par les deux ponts à l’est.

Les problèmes et des pistes de solutions

-Tout de même, je reviens sur mon point que pour passer d’un centre-ville à l’autre en transport actif, ça va prendre une éternité!

-Et ce n’est pas tout, il manque une connexion majeure dans le réseau de la rive nord, parce que dans le tracé actuel du tramway, il n’y a rien qui croise le chemin de fer. Il faudrait donc ajouter une station après d’Estimauville pour aller croiser le chemin de fer. C’est possible, mais c’est un obstacle de plus. Maintenant, pour ce qui est de passer d’un centre-ville à un autre, j’ai une autre idée qui me trotte dans la tête depuis un certain temps.

La passerelle active

-Qu’est-ce que c’est?

-La catapulte!!

-Niaiseux!

-Ben non, je crois qu’il y aurait peut-être moyen de faire une passerelle entre les deux hautes-villes, quelque part entre le Vieux-Lévis et la colline Parlementaire. Je n’ai pas le comment et le où exactement, car ça demande pas mal de réflexion et de connaissance des infrastructures en place, mais idéalement ça serait connecté au L1 à Lévis met au tramway à Québec. Et sinon, y’a toujours moyen de repenser la traverse Québec-Lévis en remplaçant les gros bateaux par de plus petites navettes rapides qui dessert unique les vélos et les piétons.

-Une traverse électrique!

-Pourquoi pas!

La conclusion

-Intéressant, mais c’est pas mal plus compliqué, politiquement, à vendre qu’un pont-tunnel qui passe d’un point A à B.

-Peut-être, peut-être pas. Après tout, le projet actuel est complètement illogique et il est encore plus difficile à vendre à mon avis :

  • très grande difficulté technique pour réaliser le projet.
  • Ajout d’une pression énorme sur un réseau routier déjà congestionné.
  • Personne ne veut vivre avec la sortie, le centre-ville à réussi à le rejeter et c’est au tour de Lairet de se battre pour ne pas l’avoir.
  • Coût tout simplement exorbitant! Je suis convaincu que pour le même prix, on a l’ensemble des infrastructures nommées ici. (à valider)
  • Peu ou pas de possibilité de développement urbain, tout sera concentré sur le périurbain et le tout à l’auto, principalement dans les magnifiques villages de Beaumont et St-Michel.

Bref, je crois qu’il y a moyen de faire mieux et que cette idée pourra peut-être faire changer les choses, ou ne serait-ce que de donner de nouvelles idées 🙂

-Lâche pas Phil, lâche pas.

Quelques réactions

Étienne Grandmont m’a fait remarquer sur Facebook qu’il serait préférable de mettre en place de bons systèmes de transport en commun et un meilleur entretient de nos infrastructures actuelles. Je suis 100% d’accord avec lui! J’ai écrit cet article dans l’optique que la CAQ veut coûte que coûte un troisième pour remplir ses promesses électorales. Je désire donc ici apporter une solution plus intéressante que le pont-tunnel qui débouche dans Lairet en ce moment. Évidemment, si j’avais vraiment le choix, je mettrais en place le Plan A.T.O.M.E. (Aménagement du Territoire Orienté sur la Mobilité Électrifiée).

Tu as aimé cet article?

Si tu as trouvé cet article intéressant et que tu t’es rendu jusqu’au bout, je t’invite à me faire un petit don. Un petit 5$ pour me payer un café ou encore pour m’aider à produire d’autres articles ou d’autres contenus artistiques.

Sache que je fais tout ça maintenant pour le fun, alors c’est vraiment pas pour te mettre de la pression que j’écris ça. C’est simplement si tu as les moyens et que tu as envie de m’encourager.

J’ai un boutique aussi sinon avec plein de chose le fun (spectacles numériques, arts visuels, vinyles, CD, t-Shirt, popcorn du Dr. Boileau).

Tu peux aussi t’abonner à mon info-lettre pour ne rien manqué. J’écris une fois par mois ou moins, promis.